Le « Robin des bois de la science », la kazakhe Alexandra Elbakyan

Alexandra Elbakyan en conférence à Harvard

Alexandra Elbakyan est une scientifique kazakhe, ceux ne sont pas ses travaux dans les Sciences qui l’ont rendus célèbre. Bien au contraire, elle doit cette popularité au site qu’elle a fondé, qui n’est autre que Sci-Hub. Elbakyan est représentative de nombreux étudiants en Science qui sont travailleurs mais sans revenus suffisant, et qui se retrouvent face à des articles à prix élevé.  C’est avec cette création que la kazakhe a très vite obtenu le surnom de « Robin des bois ».

 

Dans l’article présent, le célèbre site Sci-Hub dissimule une jeune femme kazakhe. C’est donc la direction du Kazakhstan que nous prenons cette fois.

Carte des portraits de femmes dressés dans ce blog à travers les pays du monde

Alexandra Asanovna Elbakyan (en russe : Александра Асановна Элбакян) est née le 6 novembre 1988, dans la ville d’Almaty au Kazakhstan. Elle possède des origines slave, arménienne et asiatique. Dès son plus jeune âge, elle se passionne pour les dinosaures et la théorie de l’évolution. Dans une URSS éclatée et laissant place à un monde post Guerre Froide, Alexandra Elbakyan au Kazakhstan apprend avec des livres scientifiques russes. 

Alexandra Elbakyan commence des études en science dans l’Université d’Astana, la capitale kazakhe. Pendant ses études, elle développe des compétences dans le domaine du piratage informatique. En 2009, à Moscou, elle travaille pendant une année dans le secteur de la sécurité informatique, lui permettant d’obtenir des ressources pour pouvoir voyager à Fribourg en Allemagne en 2010, c’est dans cette ville qu’elle étudie les neurosciences, notamment sur le lien entre le cerveau humain et les machines. Avant cela, Elbakyan décroche un baccalauréat en science informatique (équivalent à une licence en France) dans l’Université technique nationale kazakhe d’Almaty.

Alexandra Elbakyan durant ses études a été confronté à un problème majeur pour elle. En effet, dans ses recherches scientifiques en neurosciences, elle s’est heurtée à des articles scientifiques payant pour la plupart d’entre eux (avoisinant les 30$). Son université kazakhe disposant de moyens financiers limités, elle ne pouvait pas lui assurer un accès direct à ses sources. A l’aide des compétences en piratage qu’elle a acquise, elle a piraté plusieurs sites pour avoir accès au contenu scientifique. Elle s’est construite une activité très dense dans la communauté scientifique par les réseaux sociaux et les forums.

Le logo de Sci-Hub

Le 5 septembre 2011, elle fonde le site Sci-Hub, elle veut rendre cela plus facile pour les personnes comme elle qui n’ont pas les moyens pour payer. Ce site est un moteur de recherche pour les articles scientifiques, il met en accès libre des documents et des travaux payants en contournant les « paywalls ». Derrière cette activité de piratage, Alexandra Elbakyan est souvent surnommée le « Robin des bois de la science ». Cette action illégale attire des poursuites des géants de la publication scientifique, comme Elsevier. Le numéro 1 mondial néerlandais a attaqué le site Sci-Hub d’Elbakyan, car il permet un accès illégal à du contenu scientifique. En novembre 2015, le site pirate d’Alexandra Elbakyan est fermé. Mais la réplique est rapide et comme tout site pirate, il trouve le moyen d’ouvrir en parallèle d’autres domaines similaires. Le but premier d’Alexandra Elbakyan était de donner un accès plus facile aux pays en voie de développement comme l’Iran, la Chine, l’Inde, l’Indonésie, le Brésil, etc, qui sont souvent défavorisés dans le domaine de la recherche scientifique par rapport aux pays développés. Aujourd’hui, le site compte plus de 50 millions d’articles scientifiques.

A la suite du procès entrepris par Elsevier contre Elbakyan et Sci-Hub en 2015 aux Etats-Unis, Alexandra Elbakyan est actuellement cachée pour éviter une extradition vers les Etats-Unis pour y être jugée. Parallèlement, il semblerait qu’elle est mis en veille ses travaux en neurosciences, et qu’elle prépare un doctorat en Histoire des Sciences portant sur la communication scientifique. Alexandra Elbakyan, scientifique en neurosciences, femme pirate avec le site Sci-Hub et personne recherchée par les Etats-Unis et les Pays-Bas, est une personne qui a une grande influence sur les travaux scientifiques actuels et passés.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *